C’est l’histoire d’un Miqo’te, enfin de deux plutôt… Un Miqo’te et une Miqo’te pour être plus précis et- Enfin bref ! Ils sont deux chats, un mâle et une femelle, et ils ont vécu ensemble moult aventures. Oui je dis « moult », oui je me la pète, mais je suis le narrateur et je fais ce que je veux. Alors boucle-la gamin et laisse moi finir mon histoire. Je disais donc. Ce duo a avancé au sein des terres éorzéennes épaule contre épaule, toujours à braver une multitude de dangers pour le bien de leurs concitoyens. Lui était un barde, agile de ses jambes et de ses doigts (oui), il se complaisait dans le combat à distance et les esquives aériennes. Elle était tantôt une érudite, exploitant les sorts de soin d’une petite fée terrorisée, tantôt une terrible invocatrice envoyant au casse-pipe ses trois pions colorés. Ensemble, ils se sentaient forts. Ensemble, ils pensaient que rien ne pouvait les arrêter… Jusqu’au jour où quelque chose… les arrêta. (Musique stressante)

Si lui était un orphelin qui avait eu la grâce d’être adopté par l’opulent Meito Katsu, et par sa douce épouse Asha, l’autre Miqo’te se vit affublée de deux parents terriiiiibles : Père Argus et Maman Deilor. Ils appréciaient que leur fille adoptive fréquente ce jeune chat, mais ils ce qu’ils voyaient d’un mauvais œil, c’était cette main sur laquelle ne fleurissait aucune promesse. « A quand les fiancailles ? » lui répétaient-ils tous les jours. Mais pas seulement eux, tout le village de Modestie s’était passé le mot. « Bientôt » répondaient-ils à chaque fois, « mais pas tout de suite ». Le stress montait à chaque fois dans leur cœur. Des mariages eurent lieu, et pour chacun d’eux, ils se demandaient comment ils allaient pouvoir rendre le leur inoubliable.

Ils repensèrent à tous ces moments passés avec leurs amis. Ils se souvinrent des rires, des délires, des moments plus intimes dans les différents jaccuzis qu’ils avaient visité. Leur voeur le plus cher était de faire ressentir tout cela à leurs invités lors de la cérémonie. Alors, ils décidèrent de choisir leurs deux plus proches amis pour répandre au sein des invités le thème de leur mariage : «  Désordonné ET dépareillé ! ». Shake et Dim’ furent les précieux élus et ils s’en allèrent prêcher la bonne parole. Enfin, pas avant plusieurs jours, car les deux Miqo’te gardèrent le secret encore quelques temps. Quand la date fut enfin décidée, ils informèrent alors leurs amis via courrier.

Le grand jour arriva enfin. Plus les heures passaient et plus leurs deux cœurs s’accèléraient. Ils se préparèrent et finirent par aller à la rencontre de leurs invités. Et là… CHOC ! Tous ceux prévenus avaient joué le jeu, et ils étaient tous :

 

fabulous

 

L’humeur était bonne et une fois les derniers retardataires présents, il était temps de rentrer dans la chapelle. Les invités allèrent se détendre dans leur salle privatisée, et chacun des deux fiancés se fit conduire dans une petite pièce pour pouvoir se préparer. La femelle stressait de plus en plus. Elle serra contre elle son petit panda roux, son cadeau de mariage par son fiancé. Elle enfouit son visage dans sa douce fourrure et, alors que le sommeil lui tendait les bras, la voix de son futur époux la rappela à la raison (par linkperle hein, il était cool mais pas divin non plus).

entree

La cérémonie débuta. Un petit Mog avait été choisi pour présider, simplement parce que les autres présentateurs étaient vraiment trop austères. Descendant au sein des invités dans une nacelle ornée de lierre, les deux promis s’avancèrent ensuite jusqu’à l’autel. Blablabla. Le Mog partit dans son énième rengaine. Patati, patata, même les invités n’écoutaient pas. Ce n’était pas important, car tout le monde semblait s’amuser. Le moment du baiser arriva, les mariés s’élevèrent dans les airs parce qu’ils ont trop la classe toi même tu sais.

baiser

Quelques photos furent prises, et, une fois sortis, tout ce beau petit monde décida de partir à dos de chocobos et autres pour d’autres terres. On voulu se rendre à Costa del Sol, mais la route à pied se montrait tellement longue qu’une personne préféré user de magie pour se rendre directement sur place, ce n’est pas qu’ils étaient pressés, mais la surprise que la mariée avait prévu pour son époux ne pouvait pas non plus attendre cent cinquante ans. Une fois sur les bords délicieux de la plus belle des plages, tout ce beau petit monde commença à embêter les pauvres âmes qui avaient eu le malheur de croiser leur chemin. Après tout, ils faisaient parti de Modestie, c’était dans leur code génétique !

L’heure de la surprise arriva. Une partie des invités s’équipa, et tous ensemble ils partirent à l’assaut du puissant Ramuh. Le vieux Primordial leur donna bien du fil à retordre, mais finalement, ils parvinrent à lui subtiliser la flûte permettant de dresser le fameux Markab, le magnifique poney à la chevelure rose/violette, le préféré d’Astaes. Epuisés, mais heureux, les aventuriers choisirent de regagner leurs pénates après cette grosse soirée. Une soirée marquée de la plus belle des citations….

« C’était pas dans une pute- euh une pub ça.. » Astaes – 2017.

Merci à toutes les personnes présentes, c’était génial de vous avoir auprès de nous !

Et plus encore, vive Modestie ! o/

Ely’.

Elyana Kagebari
1 Comment
  • Après lecture je tiens à te féliciter. J’ai apprécié lire ce sympathique résumé (avec une bonne dose d’humour) de votre mariage.

    Encore félicitation à vous deux
    Tonton S’Loyd.

    PS : Astaes, j’ai réparé !
    PS 2 : Pas sympa d’avoir immortalisé la coupe afro

    14 février 2017 Répondre

Leave a Comment